Il existe une pléthore de bactérie responsable de plusieurs infections bactériennes. Parmi les plus redoutables figure le staphylococcus aureus, un agent pathogène que l’on retrouve sur les muqueuses et la peau de l’être humain et des animaux. On parlera donc d’une infection à staphylococcus doré, dit champignon, lorsque la barrière cutanéomuqueuse a été franchie par cette redoutable bactérie. Toutefois, quelles sont les pathologies causées par cette souche bactérienne ?

Qu’est-ce qu’un staphylocoque aureus ?

Découvert dans les années 1880 par le célèbre Louis Pasteur, le staphylococcus aureus est une bactérie qui se présente sous la forme de coque, c’est-à-dire arrondie et groupée. Il s’agit en fait d’un agent pathogène dont le mode de développement est différent des autres (il se développe en amas). La bactérie est présente dans la flore cutanée du règne animal en général, y compris dans l’eau, la muqueuse du nez, les aliments y compris sur les outils que nous manipulons au quotidien (en cas de contamination exogène). Lorsqu’elle est à des proportions normales, il n’y a pas d’infection, mais lorsque la bactérie franchit les barrières de défense, elle cause des dommages à votre organisme.

Par ailleurs, le mode de contamination est bien simple. Vous pouvez souffrir d’une infection bactérienne de souche aureus par le moyen des lésions cutanées, le contact avec des objets infectés, de l’eau souillée…ou encore une altération de la muqueuse. À ces modes de transmission s’ajoute également l’hygiène des mains qui est un facteur favorisant l’accès de la bactérie dans votre organisme. Toutefois, il est important de vous rappeler que les risques d’infection sont très élevés chez les personnes d’un âge avancé. Il s’agit plus souvent des personnes immunodéprimées, car ces personnes présentent un taux de prévalence considérable.

En outre, la bactérie staphylococcus doré est très souvent indexée dans le cadre des infections associées aux soins hospitaliers. Elle représente plus de 15 % de cas d’infection nosocomiale, sorte de maladie qu’un patient contracte lors de son passage à l’hôpital. Il faut relever le caractère grave de certaines maladies de souche aureus, car elles peuvent si rien n’est fait, conduire à la mort. Le niveau de gravité de ces infections dépendra donc de la typologie de l’infection en question.       

Symptômes des infections staphylococcus aureus

Les signes annonciateurs d’une infection staphylocoque sont divers et varient en fonction du type de maladie diagnostiquée. Ces symptômes vous permettent effectivement de reconnaitre les pathologies causées par cette bactérie multiforme qui adore les milieux humides. Les porteurs sains ne font pas la maladie, c’est-à-dire les personnes qui portent cette bactérie en elle de façon permanente. Lorsque vous faites la maladie, cela signifie simplement que la bactérie a eu raison de vous et de ce fait, il est impératif de rencontrer votre médecin.

Les symptômes d’une infection aureus sont :

  • L’inflammation des structures interne du cœur ou endocardite
  • Les symptômes très souvent visibles et invisibles du syndrome du choc toxique (https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=choses-savoir-syndrome-choc-toxique)
  • Conjonctivite
  • Les infections purulentes de la peau (furoncle, abcès, folliculites…panaris)
  • Perte de poids
  • L’ostéomyélite ou infection de l’os
  • La pneumonie
  • Les symptômes des infections nosocomiales (toux, encombrement bronchique, infection du système sanguin etc.)
  • Les infections alimentaires ou entérotoxines (vomissement, diarrhée etc.)
  • Diminution, perte ou manque de l’appétit

Ces symptômes vous renseignent à suffire sur une infection staphylococcique. Vous devez comprendre qu’il existe plusieurs infections à staphylocoques, mais le germe le plus dangereux est sans conteste le germe de souche aureus. De plus, certaines de ces infections sont associées aux virus et peuvent de ce fait, avoir plusieurs autres symptômes à l’instar des fortes fièvres et bien plus encore. Un diagnostic accompagné des examens approfondis révèlera le type de traitement adapté pour un tel cas.     

Origines de la maladie

Les causes d’une infection staphylococcique sont connues depuis les années 1890. Il s’agit d’une batterie commensale, c’est-à-dire portée par l’homme et les animaux. Le fait qu’elle soit présente dans le corps de l’homme ou des animaux ne la rend pas pour autant redoutable. Les origines d’une infection staphylococcique sont entre autres :

  • Les lésions cutanées

La bactérie aureus peut très rapidement s’incruster dans le système sanguin ou dans l’organisme à la suite d’une lésion cutanée très souvent négligeable. La bactérie est présente sur la peau, une fois la barrière cutanéomuqueuse ébranlée, l’inévitable se produit, c’est-à-dire des infections cutanées staphylocoques.

  • Le contact avec des personnes ou des animaux contaminés

Les personnes contaminées sont des vecteurs de la maladie. Au simplement contact avec ces personnes, vous pouvez alors contracter la maladie. Elle est considérée comme une infection nusocomiale car elle s’attrape à l’hôpital.

  • Une mauvaise hygiène des mains et corporelle

Ne pas se laver les mains à l’eau et au savon vous expose à plusieurs maladies bactériennes. De plus, une mauvaise hygiène corporelle favorise le développement de la bactérie, car présente également dans les zones humides du corps (périnée…aisselles), la muqueuse du nez etc.  

  • La pratique des actes invasifs sans solution Hydro-alcoolique

Les actes invasifs constituent l’un des vecteurs de transmission d’une infection à souche aureus, y compris plein d’autres bactéries.  

  • L’usage des eaux souillées ou non potables

La bactérie staphylococcus doré est présente un peu partout, y compris dans de l’eau souillée. Vous pouvez donc la contracter en buvant de l’eau non potable ou en utilisant de l’eau non traitée.

Par ailleurs, vous devez également comprendre et mesurer le risque de contamination que peut présenter le milieu hospitalier. De l’hospitalisation aux agents ou professionnels de la santé en passant par les visites rendues aux patients, les possibilités de contracter une infection staphylococcique sont énormes. Tout compte fait, il existe des traitements bien spécifiques en cas de contamination ou d’infection.

Traitement et prévention

Il est certes vrai que le staphylococcus aureus cause plusieurs cas d’infection bactérienne, mais il existe des voies de solution. Le traitement d’une infection bactérienne se fait généralement à l’aide des antibiotiques. Toutefois, le traitement ne sera toujours pas le même, car la molécule prescrite par le médecin doit pouvoir montrer son efficacité et tuer la souche bactérienne en question. Dans le cadre de la souche aureus, il est clairement établi que la souche aureus résiste aux méthicillines.

Toutefois, le recours à d’autres classes d’antibiotique permet justement de traiter une infection staphylococcique de façon à éliminer l’agent pathogène. Pour ce faire, les antibiogrammes affichent des classes d’antibiotique pour le traitement d’une telle infection. Comme médicament, vous avez les antibiotiques de classe dite Bêta-lactimines qui offrent des performances dans le cadre du traitement des infections de souche aureus. De plus, le germe est sensible à plusieurs autres classes et/ou groupes d’antibiotiques.

Par ailleurs, vous devez comprendre que les souches staphylococcus sont très souvent résistantes aux antibiotiques. Il revient donc au médecin d’associer des molécules dont la bactérie s’est montrée sensible afin de pouvoir limiter, voire éviter les cas de résistance. Outre l’association de plusieurs molécules, le recours à la Vancomycine fait preuve de l’un des ultimes moyens contre les bactéries hyper-résistantes. Dans les cas extrêmes, une ablation chirurgicale de l’os ou de la partie infectée est pratiquée.    

Tout compte fait, il est toujours plus intelligent d’éviter de contracter la maladie plutôt que de courir après un traitement qui peut présenter ses limites. Adopter des mesures préventives reste la meilleure façon de lutter contre les infections staphylococciques. Le lavage des mains est incontournable pour prévenir la maladie. De plus, le respect des règles d’hygiène corporelle et environnementale permet également de prévenir ce type d’infection bactérienne. À côté de ces mesures, les hôpitaux doivent également se sentir concernés en respectant les normes d’hygiène en vigueur et l’isolement des patients.

Informations pratiques

Tout comme le reste des infections bactériennes, l’infection de souche aureus présente un véritable danger pour votre santé. Il devient donc opportun de s’en informer afin d’adopter des bons gestes au quotidien et savoir exactement ce qu’il faut faire en cas d’infection bactérienne de ce type. De ce fait, il est important de prendre des dispositions pratiques en amont pour éviter le pire. Il est nécessaire de :

  • Avoir une hygiène de main irréprochable (se laver les mains plusieurs fois par jour à l’aide d’un gel nettoyant ou simplement de l’eau et du savon)
  • Eviter de manipuler les aliments si vous êtes contaminé
  • Eviter les contacts directs avec des personnes infectées ou qui font la maladie
  • Le respect scrupuleux des règles d’hygiène basiques
  • Eviter l’automédication
  • Désinfecter les surfaces et le linge de toilette
  • Faire un dépistage SDRM
  • Consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes

Outre ces informations pratiques, il est important pour le personnel de santé de toujours désinfecter le matériel de soins. Ces agents de santé doivent toujours utiliser une solution hydro-alcoolique pour désinfecter leurs mains.

Le staphylococcus aureus ou doré est une bactérie commensale. Il s’agit d’une bactérie redoutable lorsqu’elle pénètre votre organisme. Les infections de souche aureus se manifestent différemment en fonction des parties du corps affectées. En cas d’infection, un traitement antibiotique est prescrit par un médecin à la suite d’un examen minutieux malgré les cas de résistance déclarés. La prévention reste cependant la meilleure arme pour lutter efficacement contre ces infections bactériennes, car prévenir vaut mieux que guérir.