Baisse de la libido

En raison de la société moderne, il existe de nombreuses idées fausses sur les stéréotypes sexuels. Il ne s’agit pas seulement de stéréotypes physiques ou émotionnels sur les hommes et les femmes, mais aussi de stéréotypes sexuels.

Les médias créent des stéréotypes selon lesquels les hommes sont plus actifs sexuellement et plus nécessiteux que les femmes. Pourtant, où sont les preuves ?

Oui, la testostérone est un moteur essentiel du sexe. Oui, elle est généralement plus élevée chez les hommes que chez les femmes. Mais cela ne signifie pas pour autant que les hommes sont plus actifs sexuellement ou ont une libido plus élevée que les femmes. 

Aujourd’hui, nous partagerons tous les faits et connaissances dont vous avez besoin et que vous voudrez connaître sur la libido, les hormones, la perte de libido et les mythes pour les deux sexes :

Qu’est-ce que la libido ?

La libido est une libido de personne. En termes simples, la libido fait référence au désir d’une personne de vouloir avoir des relations sexuelles. Par conséquent, la baisse de libido fait référence à une baisse de la libido. La libido de chacun est différente. Elle peut augmenter ou diminuer en raison de facteurs physiques, mentaux et biologiques. 

Il n’existe pas de définition de la libido normale, car celle-ci n’existe pas. L’état normal de la libido d’une personne sera différent de celui d’une autre. Cela est dû au fait que chaque individu a une vie physique, mentale et biologique différente. 

Les changements physiques de la libido sont souvent dus au stress et à l’état de santé actuel. Les impacts biologiques peuvent être un changement d’hormones et sont généralement hors du contrôle d’une personne. Les aspects mentaux sont souvent la cause la plus fréquente de la baisse de libido et peuvent être dus à des problèmes allant de l’intimité à la dépression. 

Une libido anormalement élevée est également un sujet à aborder ici. C’est ce qu’on appelle souvent la compulsion sexuelle. La pulsion sexuelle d’une personne est alors incontrôlable. Un comportement sexuel incontrôlable (OCSB) ou une compulsion sexuelle est souvent défini par le fait qu’une personne est secrète, dépendante et insatisfaite du sexe. Elle en veut toujours plus et cela peut entraîner des complications supplémentaires. 

Une libido trop active peut provoquer un sentiment d’insatisfaction dans la vie d’une personne. Cela peut avoir un impact sur les aspects comportementaux et mentaux de la vie quotidienne d’une personne. Cela ressemble à une baisse de libido. Une augmentation ou une diminution spectaculaire de la libido peut à la fois créer un sentiment d’insatisfaction et un stress mental. 

Le désir sexuel peut être à la hausse, à la baisse ou équilibré. Mais aucun état de la pulsion sexuelle n’est considéré comme normal. L’état normal de libido de chacun est différent et unique. Il varie en fonction de divers facteurs. 

Il est courant d’avoir sa propre perception de la libido et de la baisse de libido due aux mythes et aux stéréotypes sexuels. Discutons plus en détail :

Perceptions de la libido (hommes et femmes)

Les hommes sont souvent considérés comme plus hypersexuels que les femmes. La raison en est que les médias forment des stéréotypes sur les hommes obsédés par le sexe. Pendant des décennies, les films, les magazines et les livres ont stéréotypé les femmes comme étant des objets sexuels. Ensuite, pour les hommes, il s’agit d’être l’instigateur ou le dominateur sexuel. 

Ce stéréotype est basé sur la fiction et non sur la science. Il n’existe aucune preuve physique ou scientifique permettant de conclure que les hommes sont réellement obsédés par le sexe. Bien qu’il existe de nombreuses perceptions selon lesquelles les hommes sont plus hypersexuels que les femmes en raison des stéréotypes, nous ne savons pas si certains genres font réellement une différence en matière de désir sexuel.

La science a révélé que les hommes sont en fait plus détendus et plus disposés à avoir des relations sexuelles occasionnelles que les femmes. Une étude a révélé que les hommes étaient plus ouverts aux possibilités de relations sexuelles occasionnelles dans un environnement social. 

Pourtant, une autre étude a révélé que les femmes peuvent être tout aussi ouvertes aux relations sexuelles occasionnelles dans un environnement plus privatisé. 

Ces études démontrent qu’il peut y avoir des différences entre les sexes, mais uniquement en raison de facteurs environnementaux. Ainsi, les perceptions courantes ne sont pas exactes. 

Des études montrent que si les deux sexes sont placés dans un environnement confortable, ces différences de genre peuvent être écartées. Là encore, les pulsions sexuelles sont différentes en raison de nombreux facteurs, et non de leur sexe. 

En gardant ces perceptions à l’esprit, examinons de plus près les stéréotypes et les mythes sur la pulsion sexuelle masculine :

Stéréotypes et mythes sur la sexualité masculine

Les hommes sont plus actifs sexuellement

En moyenne, les hommes ont des rapports sexuels plus occasionnels. Ce fait peut donner l’impression qu’ils sont plus actifs sexuellement. Mais ce n’est pas nécessairement le cas. Mettez de côté les relations sexuelles occasionnelles. Les relations sont composées à la fois d’hommes et de femmes, et les deux partenaires sont donc sexuellement actifs. 

Il n’y a pas suffisamment de preuves pour vérifier quel sexe est le plus actif sexuellement. Pourtant, les deux sexes peuvent être aussi actifs sexuellement l’un que l’autre. C’est une question de besoins et de désirs individuels plutôt que de stéréotypes sur les sexes.

Les hommes pensent tout le temps au sexe

C’est une idée fausse courante que les hommes pensent au sexe tout au long de la journée. Si c’était le cas, l’espèce mâle n’arriverait jamais à faire quoi que ce soit. 

Il est courant et normal pour les deux sexes de penser au sexe. Que ce soit plus souvent qu’un individu moyen, cela dépendra de la personne et non de son sexe. 

Un rapport de l’université d’État de l’Ohio a révélé que les jeunes hommes pensent au sexe en moyenne 19 fois par jour. Alors que les jeunes femmes pensent au sexe en moyenne 10 fois par jour. Bien que l’étude ait révélé que les hommes pensent plus au sexe que les femmes, les deux sexes pensent au sexe. 

On considère que la raison pour laquelle les hommes pensent plus souvent au sexe est due à la quantité de testostérone présente dans leur corps. Un taux de testostérone plus élevé est lié à une augmentation de la libido. Il faut donc vérifier la pulsion mentale pour le sexe.

Les hommes se masturbent plus que les femmes

Est-il normal et courant pour les deux sexes de se masturber régulièrement ? La masturbation est provoquée par les hormones et le désir d’avoir des relations sexuelles. Si la libido est faible, le besoin de se masturber sera moindre. 

Comme les hommes ont un taux de testostérone plus élevé que les femmes, il peut être plus fréquent qu’ils se masturbent plus souvent. Des études révèlent que les deux sexes se masturbent effectivement. Bien que les chiffres soient différents, ils sont un peu plus proches que ce à quoi la plupart des gens s’attendent. En moyenne, 50 % des femmes admettent se masturber régulièrement, et 67 % des hommes.

Les hommes mettent plus de temps à atteindre l’orgasme

Les hommes et les femmes passent par les mêmes phases avant d’atteindre l’orgasme. Ces phases ont été fondées par Masters et Johnson. Ils appellent cela le « modèle à quatre phases ». La première est l’excitation, qui est généralement provoquée par l’une ou l’autre des personnes, ou les deux, par le biais de l’intimité. Elle est suivie d’un plateau où l’individu se sentira le plus excité. Puis vient l’orgasme. La phase finale est la résolution, où l’individu se sentira satisfait et se sentira libéré et détendu grâce à l’orgasme. 

Aucun des deux sexes ne met plus de temps à atteindre l’orgasme. Cela dépend de l’individu et de facteurs personnels allant de la fatigue au confort. 

Maintenant que nous avons abordé les stéréotypes et les mythes sur les hommes et leur pulsion sexuelle, voici plus d’informations sur le sexe opposé :

Stéréotypes et mythes sur la libido féminine

La libido féminine connaît des hauts et des bas incontrôlables

Pour les femmes, le cycle menstruel peut avoir un impact énorme sur la baisse de libido due aux changements des niveaux de testostérone et d’œstrogène. Selon des recherches, la testostérone augmente progressivement au cours du cycle menstruel et provoque un pic de libido. Après le cycle menstruel et la première ovulation, une femme peut remarquer une diminution de la libido due à une réduction de la testostérone. 

Les femmes sont plus attachées émotionnellement 

L’ocytocine est une hormone libérée lors des rapports sexuels. C’est une hormone plus couramment libérée chez les femmes et elle est liée à un fonctionnement social positif. L’hormone ocytocine est liée à des émotions telles que la confiance et l’attachement, qui sont des émotions typiques à ressentir avec un partenaire sexuel. 

Ainsi, l’intimité de l’expérience fait qu’une personne se sent plus attachée émotionnellement que le sexe. Pourtant, il est plus fréquent que les femmes libèrent davantage d’ocytocine.

Les femmes sont plus romantiques que les hommes

Ce mythe fait suite au précédent, selon lequel les femmes sont plus attachées émotionnellement. Si une personne ressent un lien ou un niveau de confiance élevé avec son partenaire, le romantisme est généralement un acte qui suit. 

Ainsi, les femmes ne sont pas plus romantiques que les hommes. Il n’y a pas de preuve pour le prouver. Le romantisme est dû à l’intimité et au niveau de confiance du couple. Et/ou à la façon dont un individu se sent envers l’autre. Les sentiments sont plus susceptibles de déclencher une excitation sexuellement romantique qu’un rôle de genre.

Les femmes ont besoin/veulent moins de sexe que les hommes 

La testostérone est l’un des principaux facteurs qui poussent à vouloir ou à avoir besoin de plus de sexe. C’est une hormone qui provoque l’excitation. Les hommes ont génétiquement un taux de testostérone plus élevé. Ils peuvent donc ressentir plus souvent le besoin d’avoir des relations sexuelles. 

Pourtant, le besoin de sexe dépend de l’individu et non du sexe.

Les deux sexes peuvent avoir un attachement émotionnel égal au sexe. Le degré d’attachement d’une personne aux relations sexuelles avec un partenaire est dû à l’intimité, à l’environnement et à la préférence. Cela diffère d’une personne à l’autre. Cependant, ce qui ne peut pas différer ou être contrôlé par chaque individu, c’est la façon dont son cerveau fonctionne avec la pulsion sexuelle. Voici plus d’informations à ce sujet :

L’appétit sexuel et le cerveau

Le sexe est autant une activité mentale qu’une activité physique. De même, la pulsion sexuelle peut augmenter en raison de la mentalité aussi bien que de la physicalité. Il y a donc beaucoup d’intérêt, d’études et de faits à connaître sur le fonctionnement du cerveau avant, pendant et après les rapports sexuels.

Les hormones sexuelles motrices se trouvent dans deux parties du cerveau. Ces sections du cerveau augmentent la libido. Il s’agit du cortex cérébral et du système limbique. Ces deux parties améliorent la libido et les performances physiques. 

Le cortex cérébral désigne la couche externe du cerveau, qui travaille pour les fonctions de planification et de réflexion. Ainsi, lorsqu’une personne est éveillée, des signaux de planification sont envoyés au cortex cérébral qui envoie ensuite des signaux aux autres cellules et nerfs. En général, cela augmente le rythme cardiaque et la circulation sanguine, ce qui entraîne une sensation d’excitation. Pour les hommes, c’est ce qui provoque une érection. 

La deuxième partie de la discussion porte sur le système limbique. C’est là que les émotions et la motivation pour le sexe entrent en action. Des études ont montré que lorsqu’une personne regarde des images ou des interactions sexuelles, le plaisir qui en découle se traduit par une forte pulsion sexuelle. 

Quel que soit votre sexe, votre mode de vie ou vos besoins sexuels, le cerveau fonctionne de la même manière pour tout le monde. Le cortex cérébral et le système limbique de chacun sont les principaux moteurs de la sexualité et contribuent à susciter le besoin de sexe. Similitude, elle peut affecter l’acte pendant et après. Cela varie d’une personne à l’autre. 

Tout comme le cerveau, les hormones sont la clé d’une augmentation ou d’une diminution de la libido. En voici d’autres :

Tout ce que vous devez savoir sur la testostérone 

La testostérone est une hormone androgène. On la confond le plus souvent avec une hormone exclusivement masculine, mais ce n’est pas le cas. La testostérone est une hormone qui est régulée chez l’homme et la femme. Mais les hommes ont généralement des taux de testostérone plus élevés.

C’est une hormone qui se situe différemment chez les hommes et les femmes. Chez l’homme, elle se trouve dans les testicules et chez la femme, dans les ovaires. Les deux zones génitales sont associées au sexe et, par conséquent, la testostérone est une hormone qui se produit chez les deux sexes pour améliorer la libido.

Pour les deux sexes, le taux de testostérone peut augmenter ou diminuer en raison de divers facteurs :

  • Dysfonctionnement érectile (pour les hommes)
  • Perte de cheveux
  • Développement lent ou absence de voix grave (pendant la puberté pour les hommes)
  • Faible masse musculaire
  • Gynécomastie (perte de tissu mammaire chez la femme)
  • Croissance lente du pénis ou des testicules
  • Infertilité
  • Pourcentage élevé de graisse dans l’estomac 
  • Dépression
  • Insomnie

Il ressort clairement de ces questions que le taux de testostérone peut fluctuer davantage chez les hommes que chez les femmes. Cela est dû au fait que les hommes ont plus de testostérone que les femmes et donc plus d’hormones pour causer des problèmes. 

Le taux de testostérone varie chez les deux sexes en fonction de l’âge. Pour les hommes, c’est plus tard dans la vie. Entre 30 et 40 ans, le taux de testostérone des hommes diminue légèrement chaque année. Pour les femmes, cela commence à partir de la vingtaine.

Les déséquilibres de testostérone chez les deux sexes peuvent être traités. Certains traitements impliquent des gels, des patchs ou des injections pour remplacer la testostérone dans l’organisme qui a diminué. Pour obtenir l’aide adéquate, contactez votre médecin et prenez rendez-vous pour une consultation. Tous les déséquilibres de testostérone ne peuvent pas être traités, mais la plupart le peuvent. 

Pour savoir pourquoi une baisse de la libido ou de la libido peut se produire, voici plus d’informations sur les causes, tant pour les hommes que pour les femmes :

Les causes de la baisse de libido

La baisse de libido est simplement une baisse de la libido. Les causes de la baisse de libido sont nombreuses. Elle diffère d’une personne à l’autre. Certaines causes sont dues à la vie personnelle, d’autres à des problèmes médicaux et biologiques. Ainsi, certaines causes sont incontrôlables pour un individu.

Vous trouverez ci-dessous une liste des causes les plus courantes de baisse de libido :

Causes physiques

Les causes physiques typiques sont dues au mode de vie d’une personne. Si une personne présente l’un des symptômes suivants liés à son mode de vie et constate une baisse de libido, cela peut en être la cause :

  • Fatigue
  • Faiblesse
  • Maux de tête
  • Nausées

Ce sont des causes physiques courantes de baisse temporaire du désir sexuel. Si une personne ne se sent pas bien, cela peut diminuer le désir sexuel. 

Les causes les plus graves de baisse de libido sont les problèmes médicaux et/ou les changements de mode de vie. Il s’agit notamment de

  • la prise de certains médicaments (pour le cœur, le diabète, la dépression, les cancers)
  • Anémie (plus fréquente chez les femmes)
  • Dysfonctionnement érectile
  • Grossesse et allaitement
  • Thyroïde
  • Diabète
  • Les maladies cardiaques

Autres causes physiques de la baisse de libido et des choix de vie par opposition aux changements. Cela inclut le manque de désir d’orgasme dû à un faible intérêt pour le sexe. Il peut s’agir d’un problème temporaire. Si le manque de désir sexuel persiste, cela peut être dû à une confusion des préférences sexuelles. Par exemple, si une personne n’est pas sûre de sa sexualité, sa libido peut être faible. 

D’autres raisons peuvent inclure des relations sexuelles douloureuses. Si une personne a occasionnellement des rapports sexuels douloureux, cela peut l’empêcher d’en profiter. Ainsi, elle n’a pas envie de le poursuivre. Une aide peut être fournie pour les rapports sexuels douloureux, il est donc recommandé de demander une aide et des conseils médicaux. 

Si une personne consomme régulièrement de l’alcool et/ou des drogues, cela peut entraîner une diminution de la libido. 

Causes mentales

Une baisse de libido ou d’intérêt pour le sexe peut être fortement liée à l’état mental. Si la santé ou l’état mental d’une personne est faible, sa libido peut être à la baisse. La baisse de libido peut avoir de nombreuses causes mentales, notamment

  • Travail
  • Anxiété
  • Souligner
  • Épuisement
  • Dépression

Ce sont toutes des causes courantes de perte de libido et elles sont souvent temporaires. Si vous souffrez de ces problèmes pendant une longue période ou si vous souhaitez demander de l’aide dès le début, faites-le. Il est essentiel de consulter un médecin pour surmonter les problèmes de santé mentale. Obtenir l’aide appropriée est la meilleure réponse pour freiner le déclin de la santé mentale.

Si l’état mental d’une personne peut affecter sa libido, il en va de même pour les questions de relations personnelles. Si une personne perd son attrait sexuel pour son partenaire, cela peut se traduire par une baisse de sa libido. Il est dans la nature humaine de devoir se sentir sexuellement attiré par une personne pour atteindre une libido maximale. 

De plus, s’il y a des problèmes relationnels, cela peut provoquer une baisse de la libido. En général, un conflit non résolu ou un manque de confiance peut faire en sorte qu’une personne n’ait pas envie d’avoir une activité sexuelle.

Causes biologiques

Les causes physiques et mentales sont le plus souvent contrôlables. Pourtant, celles qui sont hors de contrôle sont difficiles à gérer pour une personne. 

Les causes biologiques de la perte de libido sont généralement imprévisibles et hors du contrôle d’une personne. Cela comprend :

  • Âge
  • Ménopause (pour les femmes)
  • Neurotransmetteurs / problèmes hormonaux

Si l’âge et la ménopause sont des facteurs qui expliquent la perte de libido, les neurotransmetteurs peuvent en brouiller certains. Voici donc une explication en termes simples. Les neurotransmetteurs sont les hormones sexuelles qui peuvent réduire la libido. Les hormones les plus courantes qui affectent la perte de libido sont la faible teneur en testostérone et en œstrogène. 

Bien qu’il soit frustrant de constater que les causes de la perte de libido sont si nombreuses, celle-ci est courante et souvent seulement temporaire. Si vous avez d’autres inquiétudes concernant la perte de libido et votre libido personnelle, il est conseillé d’en discuter avec un médecin. 

Pour plus d’informations, voici quelques réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la libido et la perte de libido :

FAQ 

Comment puis-je augmenter mon désir sexuel ?

L’exercice régulier peut contribuer à augmenter la libido. Non seulement vous vous sentirez bien physiquement, mais l’exercice est également bon pour libérer de la sérotonine. Cette libération d’hormones diminuera le stress et d’autres facteurs mentaux qui peuvent ralentir la libido. L’inhibition de ces facteurs négatifs aura un effet positif sur votre libido.

Combien de temps les rapports sexuels doivent-ils durer ?

Il n’y a pas vraiment de réponse simple ou correcte à cette question. Le sexe peut être considéré comme trop court ou trop long selon l’individu ou le groupe de partenaires. Pourtant, les scientifiques et les enquêtes publiques estiment que 7 à 13 minutes constituent un temps d’activité sexuelle idéal et agréable.

À quelle fréquence les hommes ont-ils besoin de sexe ?

Il n’y a pas de quantité fixe de sexe dont un homme a besoin. Là encore, cela dépend de l’individu, de son mode de vie, de sa libido et de ses préférences. En moyenne, c’est quelques fois par semaine, quel que soit le sexe.

À quelle fréquence les couples ont-ils des relations sexuelles ?

Selon les Archives du comportement sexuel, les couples ont des rapports sexuels en moyenne une fois par semaine. Cela peut varier d’un couple à l’autre. Là encore, il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Les recherches suggèrent que les couples qui ont des rapports sexuels plus fréquents sont souvent plus heureux en raison de la connexion imtime et physique. 

Pourquoi je ne veux pas de sexe ?

La perte de libido est un problème commun aux deux sexes. Ne pas vouloir de sexe signifie que votre libido a diminué. Cela peut être dû à divers facteurs allant du stress mental à des problèmes physiques et/ou biologiques.

Quels sont les aliments qui vous excitent ?

Il existe de nombreux aliments qui seraient capables d’éveiller vos désirs sexuels et d’augmenter votre libido. Il s’agit notamment des avocats, des asperges, du gingembre, du chocolat, des bananes, de l’huile d’olive et de la maca.

Certains aliments peuvent vous faire sentir sexuel ou excité en raison de leur teneur en acides aminés et en vitamines qui contribuent à augmenter la production d’hormones.

Faire l’amour tous les jours, est-ce mal ?

Il n’y a pas de bon ou mauvais nombre de fois par semaine où une personne devrait avoir des relations sexuelles. Avoir des relations sexuelles tous les jours n’est mauvais pour personne. Il maintient votre cerveau, vos hormones et votre cœur en pleine forme grâce à la libération régulière d’hormones. 

Quelles vitamines puis-je prendre pour augmenter ma libido ?

Comme les aliments, il existe certaines vitamines que les gens peuvent prendre et qui, dit-on, augmentent la libido. Il s’agit notamment de la maca, du tribulus, du safran, du ginseng rouge et du fer.

Ces derniers sont souvent connus sous le nom de viagras naturels et travaillent à stimuler les hormones sexuelles qui excellent la libido. Surtout si elle est faible ou en déclin.

Quel fruit est appelé viagra naturel ?

Les aliments sont certainement à la hauteur des médicaments pour augmenter le désir sexuel. La pastèque est considérée comme un viagra naturel. Cela est dû au fait qu’elle est pleine d’acides aminés, en particulier de cillutrine. La cillutrine détend et dilate les vaisseaux sanguins. Cet acide aminé fonctionne de la même manière que les viagra.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les produits et les améliorants du viagra, lisez nos articles sur les pilules male extra et/ou les pilules masculines améliorantes.

En gardant tout cela à l’esprit, laissez-nous vous faire part de nos réflexions :

Conclusion

Les hommes comme les femmes peuvent subir une perte de libido. Il en va de même pour les pulsions sexuelles élevées. Le sexe ne détermine pas la libido d’une personne. De plus, les choix de style de vie, les causes physiques et mentales sont les causes les plus fréquentes de la perte de libido. Elle peut être aussi simple que la fatigue ou aussi grave que des troubles médicaux. 

Tout le monde doit reconnaître que la perte de libido est normale et commune aux deux sexes. La plupart du temps, elle est temporaire. Si les symptômes et une baisse de la libido persistent, une personne peut consulter un médecin. 

Il y a une réponse pour chaque cause de pulsion sexuelle. Il est facile de l’auto-diagnostiquer. Cependant, si vous vous inquiétez d’un manque de libido à long terme et que vous n’êtes pas sûr de sa cause, demandez une aide professionnelle pour obtenir des conseils indépendants appropriés. 

Si vous avez d’autres questions et/ou préoccupations, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.